Pygargue 568 pygargue %c3%a0 t%c3%aate blanche

Photo par Bernard Tremblay

Pygargue à tête blanche

Bernard Tremblay

26 octobre 2018

Les pygargue à tête blanche ont une patience sans bornes. Perchés sur les plus hautes branches d' arbres sur le bord de la rivière Bow à Calgary, ils surveillent les canards, goélands et bernaches. De temps en temps, ils font un tour à la recherche d' oiseaux faibles ou distraits. Leur manoeuvrabilité est surprenante comme pour cette pygargue qui effectuait des virages serrés. Il s' agit d'un oiseau immature puisqu'il n'a pas encore une tête et une queue blanche.

Bernard Tremblay

de Calgary, Alberta

543 Observations

269 Espèces différentes observées

Découvrir ses observations Découvrir ses photos

Pygargue à tête blanche

Cet aigle majestueux, emblème aviaire des États-Unis, est fort connu des initiés et des non-inités à l'ornithologie. Un habitué des cours d'eau, le pygargue fréquente les lacs, les rivières et le bord de la mer pour s'alimenter. Il se nourrit principalement de poissons mais est très opportuniste et s'accommode de mammifères, oiseaux et charognes. Il est plus abondant dans l'ouest du pays, près des rivières où le saumon abonde. Son cri est un: «klik-kik-ik-ik-ik» aigu et grinçant. L'adulte a le corps entièrement brun foncé, la tête et la queue blanches et un fort bec jaune. Le jeune est entièrement brun mais le dessous de ses ailes et son corps sont parsemés de traces blanches. Les sexes sont semblables.

Faits marquants

Entre les années 50 et 70, le pygargue a subi un déclin spectaculaire au DDT, un pesticide populaire à l'époque. Depuis, les programmes de sauvetage, élevage, sensibilisation au public et préservation ont été faits à grande échelle aux États-Unis pour augmenter ses effectifs, et le DDT a été interdit. La population de pygargues s'en porte de mieux en mieux depuis.

22 Observations

Rechercher cet oiseau
J'ai Observé cet oiseau