Fiches descriptives

Alouette hausse-col

Elle est notre seule alouette indigène en Amérique du Nord, et sa répartition sur le continent est l'une des plus vastes. Elle fréquente les milieux ouverts: champs de culture, pâturages, prés, toundra arctique, rivages de sable, etc. On peut l'apercevoir souvent en groupe à la fin de l'hiver, trottant au sol et picorant le gravier et les grains. Son chant est une série de notes cristallines rapides et agréables à l'oreille: «tout petit petit pti pti ti ti iiii». Le dessus de l'oiseau est brun uni et le dessous est blanc. La face est jaune avec un masque noir, des aigrettes noires et un plastron noir. En vol, on peut bien voir les bordures blanches de part et d'autre de sa queue. Les deux sexes sont semblables.

Faits marquants 

Cette alouette niche très tôt au printemps avant même la fonte de la neige. Lors de la parade nuptiale, le mâle s'adonne à des acrobaties aériennes qui peuvent atteindre quelques centaines de mètres. Il chante alors tout en volant et peut se laisser tomber tête première à grande vitesse pour impressionner sa spectatrice.

Proposer une amélioration à cette fiche
5 observations
Arlequin plongeur

Ce beau canard au plumage bleu n'a rien à envier aux autres canards. Dans sa livrée nuptiale, le mâle ne laisse pas indifférent. L'arlequin fréquente les ruisseaux et rivières aux eaux vives où il s'alimente directement dans les rapides. En dehors de la période de reproduction, il préfère les côtes marines et les îles rocheuses en eau salée. Le mâle émet un petit cri rappelant celui d'une souris: "tiiv". La femelle émet plutôt un cri nasillard se rapprochant un peu du cri de l'Eider à duvet en plus aigu: "gwa-gwa-gwa". Le mâle est globalement bleu foncé avec des touches de roux sur la tête et sur les flancs, une tache blanche entre l'œil et le bec et des marques blanches à la joue, à la nuque, au poitrail et aux ailes. La femelle est toute brune avec une tache blanche entre le bec et l'œil et un point blanc à la joue.

Faits marquants

Ce canard des eaux tumultueuses plonge directement dans les rapides, les ailes ouvertes afin de garder l'équilibre dans le courant, et il marche sur le fond rocheux. Il arrive si bien à contrer le courant qu'il refait généralement surface au même endroit où il a plongé.

Proposer une amélioration à cette fiche
4 observations
Avocette d'Amérique

Échassier élégant, l'avocette a une allure qui la rend difficile à confondre avec d'autres espèces. Elle fréquente les lacs alcalins, les lacs salés et les rivages des estuaires pour se reproduire. Au Canada, elle niche dans le sud des provinces des Prairies. Elle se nourrit en fauchant l’eau peu profonde avec son bec afin d’attirer les petits invertébrés. Son corps est blanc avec les ailes et le dos noirs; son long bec est incurvé vers le haut. En livrée nuptiale, une teinte rouille habille la tête et le cou.

Faits marquants 

L'avocette peut pondre quelques-uns de ses oeufs dans le nid d'une congénère, qui les incube ensuite comme les siens. Elle parasite parfois le nid d'autres espèces, et d’autres espèces peuvent lui rendre la pareille. Des avocettes élevant des Échasses d’Amérique ont déjà été observées.

Proposer une amélioration à cette fiche
6 observations