Fiches descriptives

Râle de Virginie

Ce discret habitant des marais est commun au sud du Canada, où il fréquente les marais d'eau douce et plus rarement les marais d'eau salée. On le rencontre dans les mêmes habitats que son proche cousin, la Marouette de Caroline, et ses mœurs sont similaires. Les cris du mâle sont diversifiés mais deux sont faciles à reconnaître: le chant du mâle en période de reproduction est un «oink-oink-oink-oink» qui rappelle un peu le cochon, et des «guidik guidik guidik guidik» aigus sont souvent émis. Le corps de l'oiseau est marron généreusement strié de noir sur le dos et la nuque, la face est gris bleuté, les flancs noirs rayés de blanc. Le bec est long et rouge, la queue courte est souvent relevée à la verticale. Les sexes sont identiques, le jeune est plus foncé, avec plus de traces noires sur le corps.

Faits marquants 

Réactif aux imitations et aux enregistrements, il est facile à attirer avec ses propres cris ou ceux de la marouette. Tout comme cette dernière, il se sert de ses longs doigts minces pour marcher sur la végétaton flottante du marais. Le mâle construit deux nids: un nid pour couver les œufs, et un second nid est construit à l'éclosion des jeunes afin de les couver à ce nouvel endroit. Nidifuges, les oisillons peuvent courir et nager dès le premier jour mais ne quittent pas le nid avant le quatrième jour.

Proposer une amélioration à cette fiche
7 observations
Roselin pourpré

Ce joli petit passereau nous visite régulièrement l'été, où il passe beaucoup de temps aux mangeoires et dans les arbres à gazouiller joyeusement. Il affectionne beaucoup les grands conifères pour s'y nourrir et y nicher, que ce soit en forêt, à la lisière des forêts, au bord des cours d'eau, des routes, des marais, dans les parcs et dans les secteurs agricoles. Son chant est un beau babillage enjoué, long et modulé. Le mâle revêt un plumage d'un beau rouge framboise de la tête aux pattes, été comme hiver. La femelle et les jeunes, très différents, rappellent un bruant fortement rayé mais il est facile de les distinguer grâce à leurs larges sourcils blancs. Attention pour ne pas confondre avec la femelle du Cardinal à poitrine rose, très similaire mais plus grosse et plus contrastée.

Faits marquants 

Le mâle a une parade nuptiale fascinante: il sautille sur le sol près de la femelle avec les ailes tombantes, puis il relève sa queue très haute en battant énergiquement des ailes, puis il s'envole à la verticale à faible hauteur à la manière des colibris avant de retomber près de la femelle. Les mâles peuvent aussi souvent s'adonner à des compétitions de chant entre eux pour les faveurs de la femelle qui observe la scène.

Proposer une amélioration à cette fiche
19 observations