Pascarree101 buse %c3%a0 queue rousse 2 Pascarree101 buse %c3%a0 queue rousse

Buse à queue rousse

Valéry St-Gelais

30 avril 2019

Fin d'après-midi Une Buse à queue rousse, elle a aperçue une Crécerelle d’Amérique elle s'est dirigée dessus elle ne voulait pas la voir! S'en ai poursuit un vol pour disparaitre. Au printemps nous observont beaucoup d'oiseaux de proie derrière la maison (Terrain vague avec champ, petit ruisseau, suivant forêt avec beaucoup de connifères).

Valéry St-Gelais

de Laterrière,

5 Observations

5 Espèces différentes observées

Découvrir ses observations Découvrir ses photos

Buse à queue rousse

Cette buse est la plus répandue et la plus connue des buses d'Amérique du Nord. On peut la croiser presque partout. Elle aime les forêts clairsemées avec de grands arbres matures pour faire son nid, non loin de la lisière de la forêt ou d'une clairière où elle peut chasser. Elle peut aussi nicher sur les falaises rocheuses ou sur les pylônes électriques. Son cri est devenu célèbre: c'est le cri «d'aigle» généralement utilisé dans les films. C'est une plainte grinçante: «tchiiiiiiiiiiii». Son dos est brun tacheté de blanc, le ventre est blanc avec une large ceinture noire qui facilite son identification. La queue rousse est facile à voir lorsque l'oiseau plane lentement en cercle. En vol, on peut aussi remarquer ses ailes larges et arrondies au bout. Les sexes sont semblables mais la femelle est plus grosse. Le juvénile n'a pas la queue rousse mais plutôt brun pâle légèrement barrée.

Faits marquants

Elle chasse principalement les petits mammifères (souris, campagnols, lièvres), mais elle est très opportuniste et peut capturer des oiseaux, des reptiles et des amphibiens. Le couple au printemps effectue une danse aérienne où les deux individus décrivent des ondulations dans le ciel. Parfois, le mâle pose ses serres sur le dos de la femelle durant la danse.

12 Observations

Rechercher cet oiseau
J'ai Observé cet oiseau