059afa57 75c5 4c80 83ce 2f223c13a88e 283 gros bec errant

Photo par Danielle Dignard

Gros-bec errant

Danielle Dignard

01 juin 2019

Danielle Dignard

de Port-cartier, Québec

1 Observation

1 Espèce différente observée

Découvrir ses observations Découvrir ses photos

Gros-bec errant

Cet oiseau vif et nerveux peut être aperçu en grand groupe querelleur l'hiver, et en couple plus discret l'été. Il fréquente les forêts de conifères matures avec prédominance d'épinettes et de sapins. Il mange des insectes mais est principalement granivore, et il ouvre sans peine les noyaux de certains fruits comme le cerisier à grappes. La force de leur bec pour casser des noyaux est impressionnante. Ce gros passereau, cousin du chardonneret, n'a pas de chant mélodieux, mais il émet un «tchirp» enroué et perçant, répété sans cesse. Le mâle est jaune sur le dos, au front, aux scapulaires et au ventre, a les ailes et la queue noires et une grosse tache blanche aux ailes. La femelle lui ressemble en plus terne et plutôt grise.

Faits marquants 

Cet oiseau est fortement associé à la Tordeuse des bourgeons de l'épinette et il est un bon indicateur de la présence de l'insecte. Dans les secteurs où la tordeuse est abondante, le gros-bec l'est aussi.

8 Observations

Rechercher cet oiseau
J'ai Observé cet oiseau