Plectrophane des neiges 535 plectrophane des neiges

Photo par Bernard Tremblay

Plectrophane des neiges

Bernard Tremblay

29 octobre 2019

Quelques plectrophane des neiges secouaient des mauvaises herbes le long de la route en montagne puis mangeaient les graines dispersées. Les mâles arrivent en Arctique dès le début du mois d' avril alors que les températures atteignent - 30 C pour réclamer leurs site de nidification qui consiste de failles dans les rochers. Puisque leur plumage noir et blanc de nidification ne mue qu' au mois de Mars, le plumage observé sur la photo est plus typique l' hiver.

Bernard Tremblay

de Calgary, Alberta

650 Observations

301 Espèces différentes observées

Découvrir ses observations Découvrir ses photos

Plectrophane des neiges

Nous avons le loisir d'observer le Plectrophane des neiges uniquement en hiver sous nos latitudes. L'été, il niche dans la toundra et arbore alors son superbe plumage nuptial noir et blanc. À ce moment, il est entièrement blanc à l'exception du dos, de la queue et du bout des ailes qui sont noirs. L'hiver, mâle et femelle sont similaires, blanc taché de rouille sur la tête, le dos brunâtre et le bout des ailes et de la queue noir. Le chant du mâle en été est un beau gazouillis cristallin: «houdidi fit-fit fiou» répété souvent. En hiver, ils se tiennent en grand groupe sur la neige et on peut entendre leurs cris incessants: «brrrt».

Faits marquants 

Ce sont les oiseaux terrestres qui nichent le plus au nord. Ils dorment au sol en groupe, directement sur la neige, et ils sont tellement résistants au froid qu'ils ne se blottissent même pas les uns contre les autres pour se réchauffer.

8 Observations

Rechercher cet oiseau
J'ai Observé cet oiseau